Index des manuscrits arméniens numérisés | Index of Digitized Armenian Manuscripts

Calfa vous propose de découvrir les manuscrits arméniens actuellement numérisés et gratuitement accessibles en ligne.


Le nombre de manuscrits arméniens est estimé à 31 000, manuscrits dispersés dans de très nombreuses institutions de part le monde. Les plus gros fonds sont situés au Matenadaran (Erevan, Arménie), sur l’Île Saint-Lazare de la Congrégation des Pères Mekhitaristes de Venise, au monastère Mekhitariste de Vienne (Autriche), au patriarcat arménien de Jérusalem, ou encore à la Bibliothèque nationale de France (BnF).
À peine 3% de ces manuscrits ont été numérisés et pleinement mis à la disposition du grand public dans des bibliothèques numériques. Toutefois, profitant d'une dynamique internationale de valorisation, de facilitation de l'accès aux manuscrits (OpenAccess) et de l'inter-opérabilité des données, les initiatives se multiplient et de plus en plus de manuscrits arméniens sont portés à la connaissance du grand public. La plus emblématique de ces initiatives est le HMML's Global Work (Hill Museum and Manuscript Library), qui présente notamment les manuscrits du patriarcat arménien d'Istanbul et du diocèse arménien d'Alep.
Néanmoins, chaque institution, ou presque, dispose pour l'instant de sa propre plate-forme et les collections restent donc encore inconnues. Poursuivant le travail de chercheurs de l'Association Internationale des Études Arméniennes, nous avons regroupé dans le document suivant la liste des manuscrits arméniens actuellement disponibles en ligne, qui ont fait l'objet d'un catalogage et accessibles via une interface dédiée à leur consultation et étude.




Le document précédent est une présentation d'un travail en cours. Les données reposent uniquement, pour l'instant, sur les données fournies par les notices numériques, et ne sont pas encore uniformisées (p. ex. les titres des manuscrits ne sont pas traduits). Le document peut en outre comporter des lacunes (auquel cas, n'hésitez pas à nous les signaler via le formulaire de contact). Nous proposerons bientôt une interface plus pratique de consultation de ces données, qui seront enrichies et mises à jour automatiquement.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter